Boogiepop Phantom (2000)

 
Répondre au sujet    TokiNoWa - Index du Forum -> Anime-manga non-Leijitimes
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Nash
pirate


Inscrit le: 09 Déc 2015
Messages: 160
Localisation: Clermont-Ferrand

MessagePosté le: 15 Juin , 2016 21:43 pm gmt +0000    Sujet du message: Boogiepop Phantom (2000) Répondre en citant



Genre : Drame/Horreur
Opening : https://www.youtube.com/watch?v=RvW1w1zftqI

J'ignore d'où me vient cette fascination pour le morbide. Autant je n'ai jamais été adepte de la moindre effusion de sang (Elfen Lied pour ne pas le citer), autant plonger dans les méandres de la folie, est une chose qui ne me pose aucun souci. Là pour le coup, on va être servi ! Petite précision, Boogiepop Phantom est un anime qui a été crée par les mêmes gaillards qui ont réalisé Lain Serial Experiment en 1998, qui visiblement a eu beaucoup plus de succès que son petit frère sorti 2 ans après.

Alors on va la faire court, je n'ai à ce jour pas regardé l'aîné de Boogiepop Phantom. De ce fait, aucune comparaison de sera faite entre ces deux oeuvres. Bon, respirons un grand coup, et on lançons-nous à corps perdu dans ce qui semble être les abîmes de l'âme humaine.

Scénario__________________________________________________________

Dans le genre narration qui te retourne le cerveau comme une crêpe, on peut difficilement faire mieux. Durant les premiers épisodes, divers personnages nous seront présentés, par le biais de différentes histoires plus ou moins entrecroisées. La deuxième moitié de la série quant à elle se focalisera plus en détail sur ce qui sert de fil rouge.

Le problème c'est que je suis tout simplement incapable de vous dire clairement ce que raconte Boogiepop Phantom (ça commence bien...). Au début, il est surtout question d'une légende urbaine dans laquelle le dieu de la mort (Boogiepop) est responable de la disparition d'étudiants. Ces évènements semblent liés à une mystérieuse lumière qui est apparue de nulle part. Jusque-là rien de bien compliqué. Sauf que la trame s'emballe en moins de temps qu'il n'en faut pour le dire. Du coup, un tas de péripéties et d'anecdotes déstructurées viendront tout chambouler pour nous faire perdre nos repères, et notre notion de la réalité, tant qu'à faire.


"Qui a mis sa cuillère dans le micro-ondes ?"

Au milieu des histoires de fantômes et autres théories du complot, l'anime depeint un tableau sombre et lanscinant des tourments des adolescents. Difficulté à s'intégrer, peur de l'amour, refus de devenir adulte, abandon des rêves et des ambitions, en bref, tout y passe ! Autant vous dire que si vous n'aimez pas ce genre d'univers angoissant, cette production ne sera pas faite pour vous. En revanche, les scènes sanglantes sont peu nombreuses, et le plus souvent implicites. De plus, l'anime ne se focalise pas uniquement sur la peur. Il est aussi question de comprendre les maux des personnages que l'on rencontrera. Comment en sont-ils arrivés là ? Pourquoi ? Et surtout, quel dénouement se présentera à eux ? Ainsi, certaines histoires seront carrément touchantes (l'épisode 7 entre autres) à tel point qu'on s'attacherait presque aux personnages.


Le genre de scène qui met très mal à l'aise

Sauf que d'un épisode à l'autre, les protagonistes changent complètement. Résultat on se retrouve avec une panoplie de personnage qui ne seront le plus souvent que de passage. Ajoutez à cela des ressemblances parfois un peu trop frappantes entre eux, et vous avez vite fait d'oublier la moitié des noms tant on ne s'y retrouve plus. Bon après il y a quand même quelques personnages principaux certes, mais pour ma part, j'ai quand même bien galéré pour pouvoir me repérer.


Nagi Kirima, un personnage important !

Vous l'aurez compris, si vous n'aimez pas vous embêter la vie avec un scénario prise de tête, c'est plutôt mal barré. Que l'on se rassure, cet anime reste en tout point une expérience unique et frissonante. Les non-dits et sous-entendus sont légions, tout comme les nombreuses réflexions à haute voix des étudiants, qui sont d'une morosité maladive. On se met donc très rapidement à interpréter les choses par réflexe. En outre, l'anime n'a pas besoin de choquer pour marquer les esprits. Il lui suffit juste de montrer le strict nécessaire pour faire travailler l'imagination du spectateur. Et au final, cela semble bien plus malsain que ce à quoi on pourrait s'attendre.

Graphismes________________________________________________________

Vous l'aurez sans doute remarqué à la vue des images, l'anime est sombre. D'un point de vue scénaristique certes, mais aussi et surtout visuellement. Au début, j'était réellement persuadé que la qualité était entamée à cause de l'importation par Dybex. Mais après quelques recherches sur internet, il s'avère que non, Boogiepop Phantom est juste un anime peu lumineux. Personnellement, ça ne m'a pas dérangé, mais il est compréhensible que certaines personnes ne puisse pas apprécier ce choix, en grande partie à cause de certaines actions qui sont (volontairement certes) illisibles.


Vous arrivez à distinguer clairement les choses vous ?

A côté de ça, l'aura sombre de l'anime, permet non seulement de lui donner du cachet, mais aussi de combler quelque peu la faiblesse technique qui règnera du début à la fin. Même si la série est sortie au tout début des années 2000, je trouve qu'elle ne vole pas très haut en terme d'animation, même pour l'époque. Est-ce que cela la rend désagréable à regarder ? Pas le moins du monde mes amis ! Même le design des personnages qui est très commun, fait ressortir toute la noirceur et la tristesse d'un monde ravagé par le remord et le désespoir.


Même un simple coucher de soleil file le bourdon...

Une fois tous ces éléments visuels en place, il en découle une atmosphère morne, suffocante, qui prend aux tripes et nous ennivre au plus haut point. La ville semble s'écraser sur nous telle une masse noire et imprenable, tandis que défile les lycéens aux cheveux d'ébènes et aux rires faussement insouciants. Même si l'anime n'est pas visuellement transcendant, sa manière d'ajouter du surnaturel dans certains plans le rend parfois onirique.



Gris, Blan, Bleu, Blanchâtre, tant de nuances froides qui s'entremêlent pour donner lieu à un univers à la fois oppressant et fascinant. En somme, la série s'en sort très bien côté ambiance, et n'a pas à rougir de son atmosphère terriblement adictive !

Musique___________________________________________________________

Encore une fois, nous sommes en présence d'un élément qui fait la grande force de l'anime. Si les musiques ne sont pas très nombreuses, on apprécie le soin qui a été apporté aux divers bruitages qui contribuent à rendre Boogiepop Phantom encore plus noire et intense qu'un expresso, c'est vous dire...
Mais le peu de musique que l'on retrouvera apporterons leurs lots de frissons et de sueurs froides. Que ce soit l'opening reposant ou encore l'ending hystérique, on sent que tout a été pensé pour apporter quelque chose en plus. Et ça marche !

https://www.youtube.com/watch?v=jY0dA0h323A

Une musique qui remise dans le contexte, fait froid dans le dos.

Verdict___________________________________________________________



Il n'y a pas 50 000 solutions. Soit vous aimez le genre, soit vous n'aimez pas. Mais il serait bien dommage de se priver de ce trip barré de la tronche. Comme je l'ai dit, Boogiepop Phantom n'est pas un anime que l'on pourrait qualifier d'effrayant. En revanche, il est dérangeant. Très dérangeant. Et c'est justement son côté alliéné qui lui donne tout son charme.

Si je n'ai malheureusement pas pu en saisir toute l'essence avec sa trame perchée, cet anime constitue néanmoins à mes yeux une oeuvre des plus intérressantes. Là où on pourrait s'attendre à quelque chose qui nous mitraille à coup d'hémoglobine, Boogiepop Phantom joue sur le plan psychologique et se révèle être d'une ingéniosité qui m'a sérieusement bluffé. Une oeuvre sincère, prenante, un vrai plaisir coupable.
Revenir en haut
djbrad
Le kilteux


Inscrit le: 03 Mar 2003
Messages: 1930
Localisation: Under my flag of freedom

MessagePosté le: 16 Juin , 2016 1:16 am gmt +0000    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour la critique! Étant un grand fan de Lain, je ne peux qu'aller regarder. Cool
Revenir en haut
AnachanLagamine
Poète de l'espace


Inscrit le: 03 Mai 2015
Messages: 608

MessagePosté le: 16 Juin , 2016 8:04 am gmt +0000    Sujet du message: Répondre en citant

Et bien écoute, j'ai apprécié lire ta synthèse sur cet anime et c'est vrai que ça fait des années quil me fait de l'oeil !
Ayant moi aussi vu Lain, je sens bien la ressemblance entre ce que tu as dis et ce dernier. Puisqu'il y est aussi question de questionnement d'adolescents sur leur propre existence..


Bien ! tu as achevé de me convaincre de regarder Boogiepop Phantom !
(Mais avant j'ai Mushishi à regarder, encore un truc très léger aussi ha ha ha ! Cool )
Revenir en haut
Nash
pirate


Inscrit le: 09 Déc 2015
Messages: 160
Localisation: Clermont-Ferrand

MessagePosté le: 16 Juin , 2016 10:21 am gmt +0000    Sujet du message: Répondre en citant

Merci à vous ! Je suis content de vous avoir convertis à Boogiepop Phantom ahah Cool et étant-donné que tout le monde semble avoir vu Lain, je vais m'y mettre également !

AnachanLagamine a écrit:
(Mais avant j'ai Mushishi à regarder, encore un truc très léger aussi ha ha ha ! Cool )


Je suis dessus également (au tout début) il à l'air vraiment cool ! Very Happy
Revenir en haut
djbrad
Le kilteux


Inscrit le: 03 Mar 2003
Messages: 1930
Localisation: Under my flag of freedom

MessagePosté le: 07 Jan , 2019 17:05 pm gmt +0000    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai regardé l'édition 2000 il y a quelques temps après avoir lu ce post, et j'avais bien aimé! (j'aime les trucs psychologiques de temps en temps).

Une version 2019 vient de débuter. J'ai vu le premier, et c'est encore aussi dérangeant. Pas d'action encore, mais beaucoup de mental Shocked
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Répondre au sujet    TokiNoWa - Index du Forum -> Anime-manga non-Leijitimes Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum
Qui est en ligne ?
Qui est en ligne ? Il y a en tout 19 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 19 Invités   [ Administrateur ]   [ Modérateur ]
Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 352 le 04 Avr , 2019 0:12 am gmt +0000
Utilisateurs enregistrés: Aucun
en tchat    [ Login pour se joindre au tchat ]
Ces données sont basées sur les utilisateurs actifs des cinq dernières minutes


Powered by phpBB © phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Watcha Inside - Hébergement par enix
-
TokiNoWa pour tous les fans de Leiji Matsumoto et son oeuvre : Albator et Tochiro : Albator 78 (Uchu Kaizoku Captain Harlock) L'Atlantis de ma jeunesse (Waga Seishun no Arcadia) Albator 84 (Mugen Kido SSX) Cosmowarrior Zero Harlock Saga Endless Odyssey Gun Frontier, Maetel et Tetsuro : Galaxy Express 999 (GE999) Maetel Legend Space Symphony, Galaxy Railways, Emeraldas : Queen Emeraldas, Submarine Super 99, Yamato, Starzinger (SF Saiyuki Starzinger), Danguard A (Wakusei robot Danguard Ace), Interstella 5555...
 
© 2003-2199 TokiNoWa / Watcha - Leiji Matsumoto / Kodansha / Toei - All Rights Reserved Contactez-nous !